Les restaurants et établissements mono-produit, la tendance qui dure

Ten­dance appa­rue ces der­nières années, la mode des éta­blis­se­ments mono-pro­duits s’est pro­gres­si­ve­ment très lar­ge­ment den­si­fiée à Paris, comme ailleurs.

Face à une offre de res­tau­ra­tion très com­pé­ti­tive en France, les lieux dédiés ont per­mis à plu­sieurs entre­pre­neurs de se dif­fé­ren­cier et de se posi­tion­ner en tant qu’experts d’un pro­duit bien par­ti­cu­lier. Chefs, arti­sans, indus­triels : ils ont fait le choix d’une offre unique, mais décli­née avec créa­ti­vi­té et par­fois beau­coup d’imagination. Un seul pro­duit, mais un pro­duit bien fait.

Sucrée ou salée, l’offre foi­sonne et s’enrichit, avec des posi­tion­ne­ments ori­gi­naux et géné­ra­le­ment de haute qua­li­té. De quoi varier les plai­sirs avec des res­tau­ra­teurs qui, pour le coup, connaissent leur pro­duit.

Le mono-pro­duit marque le suc­cès de posi­tion­ne­ments simples mais tran­chés et ori­gi­naux : une recette qui séduit de plus en plus. Petit tour d’horizon des éta­blis­se­ments mono-pro­duits qui marchent en ce moment à Paris !

 Cré­dit pho­to : www.meltyfood.fr/

Côté salé

Balls, 11ème

Des bou­lettes de viande (voire veg­gie) par­fu­mées et ser­vies avec une sauce tomate ou yaourt, c’est le prin­cipe unique du res­tau­rant Balls, qui décline 5 recettes pour varier les plai­sirs. Une idée simple mais élé­gam­ment et effi­ca­ce­ment mise en œuvre, comme en bouche. Et un lieu deve­nu très ten­dance.

 

Cré­dit pho­to : www.juliaetmax.com/

Gyo­za Bar, 2ème et 3ème

Deve­nu rapi­de­ment très popu­laire, le Gyo­za Bar met en lumière le célèbre ravio­li japo­nais : à la carte, une recette unique, faite à par­tir d’ingrédients de qua­li­té (dont le porc, four­ni par le bou­cher star, Hugo Des­noyer) et exé­cu­tée avec finesse, dans des lieux plu­tôt mini­ma­listes mais bien pen­sés.

 

Cré­dit pho­to : lefooding.com/

La Cevi­che­ria, 2ème

L’avenir dira si le ceviche intè­gre­ra les pro­chaines grandes ten­dances culi­naires fran­çaises. Le bar à ceviches, la Cevi­che­ria, lui, est déjà bien en place. La fameuse recette lati­no-amé­ri­caine du pois­son très fine­ment cou­pé et mari­né dans un savant cock­tail de saveurs se retrouve déjà bien ins­tal­lée à Paris. Un plat léger et char­gé en saveurs, pour voya­ger un peu.

 

Cré­dit pho­to : www.parisbouge.com/

The Sun­ken Chip, 10ème

Pas besoin de révo­lu­tion­ner la cui­sine pour créer un lieu à suc­cès : the Sun­ken Chip apporte le Royaume-Uni à Paris, avec le tra­di­tion­nel fish and chips, en ver­sion fraiche et faite mai­son. Un éta­blis­se­ment tota­le­ment dans la ten­dance actuelle : celle du fast food au ralen­ti, et de qua­li­té.

 

Cré­dit pho­to : www.thesunkenchip.com/

Oh My Coque, 9ème

Redon­ner à l’œuf ses lettres de noblesse, il fal­lait y pen­ser. Excel­lente intui­tion : avec un œuf décli­né sous toutes ses formes pour le plai­sir du plus grand nombre, l’établissement a conquis les pari­siens et fait le plein à l’heure du déjeu­ner. Une offre de sna­cking bien pen­sée et très ori­gi­nale !

 

Cré­dit pho­to : www.lebonbon.fr/

La Mai­son du Croque Mon­sieur, 6ème

Un temple de la sand­wi­che­rie décli­né, revi­si­té, re-revi­si­té : sucré ou salé, il y en a pour tous les goûts, avec des croques confec­tion­nés non sans ima­gi­na­tion et avec des ingré­dients de qua­li­té. NB : implan­té à Paris après son suc­cès à New York, La Mai­son du Croque Mon­sieur donne des petits noms à ces sand­wiches.

 

Cré­dit pho­to : www.croquemr.fr/

Côté sucré

L’Eclair de Génie, 4ème

Une pâtis­se­rie dédiée aux éclairs, avec des goûts variés à n’en plus finir : c’est l’établissement de Chris­tophe Adam, qui renou­velle régu­liè­re­ment sa carte avec des édi­tions limi­tées, sou­vent cal­quées sur les sai­sons et les périodes de l’année. A voir pour le plai­sir des yeux, aus­si.

 

Cré­dit pho­to : www.leclairdegenie.com/

Choux d’Enfer, 15ème

Deux pontes de la gas­tro­no­mie, Chris­tophe Micha­lak et Alain Ducasse, mettent leurs talents en com­mun dans ce « kiosque de sweet food », dédié aux choux. Au pro­gramme, des petites pâtis­se­ries avec un soin pour tout : la pâte, la crème, le crous­tillant. Outre les clas­siques, l’établissement pro­pose aus­si des créa­tions plus ori­gi­nales comme quelques pièces salées.

 

Cré­dit pho­to : www.alain-ducasse.com/

Ciel, 5ème

La pâtis­se­rie Ciel est l’endroit idéal pour dégus­ter des Angel Cakes, ces gâteaux d’inspiration japo­naise et aux saveurs mul­tiples. Pour un petit ins­tant léger et fon­dant, ce bar à petits plai­sirs cou­pables pro­pose diverses créa­tions gour­mandes et chan­geantes avec les sai­sons.

 

Cré­dit pho­to : www.patisserie-ciel.com/

We Are Tira­mi­su, 17ème

Déci­dé­ment tous les clas­siques du des­sert y passent : ce bar à tira­mi­sus décline son offre en dif­fé­rents for­mats, dif­fé­rents goûts, dif­fé­rentes ins­pi­ra­tions. Créés à par­tir d’ingrédients frais, ces tira­mi­sus se dégustent avec une bois­son fraiche ou chaude,

 

Cré­dit pho­to : www.thekitchenaroundthecorner.com/

La Fabrique des Cookies, 9ème

Recettes uniques, fabri­ca­tion arti­sa­nale, goût au ren­dez-vous : la Fabrique des Cookies a dédié ses efforts au célèbre bis­cuit amé­ri­cain, avec plu­sieurs variantes addic­tives, ins­pi­rées pour cer­taines des spé­cia­li­tés régio­nales fran­çaises. Le secret ? Le juste équi­libre entre un cœur fon­dant et une tex­ture crous­tillante.

 

Cré­dit pho­to : www.sortiraparis.com

Mes­de­moi­selles Made­leine, 9ème

Des ingré­dients qui viennent de par­tout, de France comme ailleurs, dif­fé­rentes recettes, clas­siques ou non, des for­mats mini : ici la made­leine est star et se décline sous plu­sieurs formes. Une bou­tique élé­gante et sobre, pour ce temple de la gas­tro­no­mie fran­çaise.

 

Cré­dit pho­to : www.mllesmadeleines.com/

2018-12-02T10:03:11+00:00août 5th, 2015|Categories: Non classé|0 Comments

Leave A Comment