Food & Musique : où peut-on (aussi) bien manger en festival ?

Le mois de mai marque tous les ans le début de la sai­son des fes­ti­vals : et en France comme ailleurs, on peut consta­ter qu’on ne manque pas de choix.

De Garo­rock au mois de juin jusqu’à Rock en Seine en fin de vacances, en pas­sant par les clas­siques Vieilles Char­rues ou Euro­ckéennes, il y en a pour tous les goûts.

Mais pour tout habi­tué des fes­ti­vals, la même ren­gaine revient chaque année, (sou­vent) avec les mêmes décep­tions : « et alors, qu’est-ce qu’on mange ? ». Peu de fes­ti­vals par­viennent aujourd’hui à trou­ver le juste équi­libre entre choix, qua­li­té et prix. Pour­tant, une belle pro­gram­ma­tion culi­naire par­ti­cipe aus­si à l’image des fes­ti­vals.

L’occasion de faire le point sur ces fes­ti­vals qui prennent (aus­si) soin de votre palet, une ten­dance qui se répand très vite par­mi les évé­ne­ments musi­caux de l’été.

Cré­dit pho­to : Fran­cos Gour­mandes

Francos Gourmandes : rencontres musicales et gastronomiques

La petite ville de Tour­nus a accueilli du 12 au 13 juin 2015 la qua­trième édi­tion de ce fes­ti­val dédié autant à la gas­tro­no­mie qu’à la musique.

Pour les fes­ti­va­liers, deux ambiances à décou­vrir : outre la clas­sique scène musi­cale, une scène… culi­naire ! Une tren­taine de chefs s’étaient réunis autour de la mar­raine Flo­ra Miku­la et du cri­tique gas­tro­no­mique Sébas­tien Demo­rand. Au pro­gramme, 8 shows culi­naires pour accom­pa­gner Asaf Avi­dan ou encore Mika, et un Vil­lage Gour­mand où ren­con­trer les artistes gas­tro­no­miques.

Un fes­ti­val d’un genre nou­veau où la musique passe presque au second plan, ça change !

Cré­dit pho­to : FraisFrais.com

Art Rock : Rock’n’Toques, des créations culinaires, en plein milieu du festival

Le Art Rock s’étant tenu il y a un mois à Saint Brieuc, du 22 au 24 mai,  il fau­dra attendre l’an pro­chain pour (re)découvrir ce col­lec­tif culi­naire inté­gré au fes­ti­val. L’objectif  de Rock’n’Toques ? Pré­sen­ter des créa­tions culi­naires, majo­ri­tai­re­ment réa­li­sées par des arti­sans et res­tau­ra­teurs locaux ; et accom­pa­gner Chris­tine and the Queens, Acid Arab, the Do et Etienne de Cré­cy, d’une cui­sine de rue inédite et acces­sible.

Bien man­ger et bien boire, ça fait aus­si par­tie des plai­sirs d’un fes­ti­val !

Cré­dit pho­to : MeltyFood.fr

We Love Green : profiter d’une belle programmation, manger bio ou sain, et penser l’alimentation de demain

Rata­tat, Nico­las Jaar, Djan­go Djan­go : We Love Green s’est tenu fin mai à Baga­telle, avec une pro­gram­ma­tion riche et colo­rée.

Mais WLG n’est pas seule­ment « musi­cal » ; c’est aus­si une occa­sion de bien man­ger, avec cette année divers stands de foo­ding dont Le Camion qui Fume, Miss Banh Mi ou encore Moz­za & Co. Sur­tout, c’est l’opportunité de repen­ser l’alimentation, à tra­vers des think tank orga­ni­sés en marge des concerts, et des enga­ge­ments fes­ti­va­liers de non gas­pillage et recy­clage.

Un We Love Green bobo certes, mais aus­si gour­mand et res­pon­sable !

Cré­dit pho­to : GreenRoom.fr

Pitchfork Music Festival : programmation pointue et cuisine pour tous les goûts

 Le fes­ti­val Pit­ch­fork se tien­dra encore cette année en octobre, à la Grande Halle de la Vil­lette : un ren­dez-vous de connais­seurs pour décou­vrir les nou­velles têtes de la scène alter­na­tive mon­diale comme ses incon­tour­nables.

Chaque année, le Pit­ch­fork offre une pro­gram­ma­tion de haute volée, avec en 2015 Bjork, Beach House ou encore Run the Jewels. Mais ce n’est pas tout : l’organisation a fait du choix et de la nour­ri­ture de qua­li­té de véri­tables enga­ge­ments. Après Gon­tran Cher­rier et Street Food à la Fran­çaise en 2013, l’édition 2014 a accueilli Bur­gers Bro­thers, Sun­ken Chips et autres Yum­my & Guilt­free.

Loin, très loin de la mal­bouffe habi­tuelle avec des espaces de res­tau­ra­tion soi­gnés et accueillants : un par­ti-pris pour le grand bon­heur des spec­ta­teurs.

Cré­dit pho­to : GreenRoom.fr   

Et à l’étranger ? Coachella !

Si l’on regarde un peu ce qu’il se passe à l’étranger, Coa­chel­la fait figure de pion­nier : outre une pro­gram­ma­tion à rendre jaloux la plu­part des fes­ti­vals euro­péens, le fes­ti­val pro­pose une offre culi­naire sans fin, avec des cui­sines variées et gour­mandes, de tous hori­zons. Un compte Coa­chel­la Eats existe même sur Ins­ta­gram pour en témoi­gner.

Coa­chel­la ce sont des tacos, des croques à la moz­za, des glaces aux céréales ou aux fruits, de la pas­tèque fraiche, des bur­gers, du porc brai­sé, des hot dogs ou encore du gas­pa­cho. Bref, un choix infi­ni. Un peu comme la lon­gueur de la pro­gram­ma­tion : the Weeknd, Tame Impa­la, St Vincent, Pan­da Bear ; une cen­taine d’artistes se sont encore suc­cé­dés en Cali­for­nie en 2015.

C’est déjà le fes­ti­val dont on parle le plus, et Coa­chel­la trouve le moyen d’être aus­si le pre­mier en foo­ding : de quoi ache­ver de se moti­ver pour aller visi­ter l’Ouest amé­ri­cain.

2018-12-02T10:03:55+00:00juin 22nd, 2015|Categories: Non classé|0 Comments

Leave A Comment